News

Ruslan C Pashayev, Wrestling at the Tournoi de Nozeroy, 1519

Ruslan C Pashayev, Wrestling at the Tournoi de Nozeroy, 1519

WRESTLING AT THE TOURNOI DE NOZEROY, 1519.


Special Thanks To: Ms. Brigitte Vercez, Ms. Élise Fournier, Secrétaire Mairie de Nozeroy (Nozeroy, France) and to my dear friend wrestling historian Mr. Christian Gaildraud of France.

In 1872 book called "Traités du duel judiciaire" by Olivier De La Marche on Pages 245-246, there is a reference to the professional wrestling competition which was part of the famous Nozeroy Tournament in 1519. According to that reference the gentleman from Brittany (Bretagne) proposed an open to all wrestling tourney for the satin doublet. He provided the wrestling collars (le collet a la lute) for the competition and all matches according to tradition were contested for three victories (the best of five falls). The wrestling collar was a professional wrestling tool made of cloth or cord which was placed around the neck of the wrestler and held by the adversary. It is known from the contemporary sources (the 1509 Petrus Montis’ Exercitiorum Atque Artis Militaris Collectanea) that in France, and in Bretagne in particular, only flat fall on the rear side of the body, the back fall, was considered a fair fall. The aforementioned Breton defeated six opponents but in the last final bout lost to a local called Parigny of Burgundy who won the trophy.

Remerciements particuliers à : Mme Brigitte Vercez, Mme Élise Fournier, Secrétaire Mairie de Nozeroy (Nozeroy, France) et à mon cher ami historien de la lutte M. Christian Gaildraud de France.

Dans le livre de 1872 intitulé "Traités du duel judiciaire" d'Olivier De La Marche, on trouve pages 245-246 une référence à la compétition de lutte professionnelle qui faisait partie du célèbre Tournoi de Nozeroy en 1519. D'après cette référence le gentilhomme de Bretagne proposait un tournoi de lutte ouvert à tous pour le gain d'un pourpoint de satin. Il fournissait les colliers de lutte (le collet à la lutte) pour la compétition, et tous les matchs se disputaient selon la tradition en trois manches gagnantes. Le collier de lutte était un outil de lutte professionnel fait de tissu ou de corde qui était placé autour du cou du lutteur et tenu par l'adversaire. On sait par les sources contemporaines (Exercitiorum Atque Artis Militaris Collectanea de Petrus Montis de 1509) qu'en France, et en Bretagne en particulier, seule la chute arrière, à plat sur la face arrière du corps, était considérée comme une chute valide. Le Breton susmentionné a vaincu six adversaires mais a perdu lors du combat final contre un local appelé Parigny de Bourgogne qui a remporté le trophée.

"Traités du duel judiciaire", Pages 245-246.

"Le jour ensuivant, vingt-huictiesme dudit mois, jour des Innocens, pour l'honneur d'iceulx, lesdiz entrepreneurs ont cessé leurs armes tout ledit jour. Ce mesme jour, en la maison dudit seigneur prince, y eut un gentilhomme breton qui fit à sçavoir à tous, que, à heure de deux après-midy, il se treuveroit sur les rangs, pour prester le collet à la lutte d'ung chascun, trois prises; et celuy qui mieulx feroit, auroit, pour son prix, ung pourpoint de satin, que luy seroit délivré par messeigneurs les juges. Laquelle lutte fut faicte pardevant ledit seigneur prince, les dames nobles et tous aultres que venir y voulurent. Ledit breton en abbatit six, l'ung après l'aultre; et le septiesme, nommé Parigny, qui est de ce Conté de Bourgongne, eut trois prises de luttes avec ledit breton, et l'abbatit trois fois dessoubz luy. Pour laquelle cause, messeigneurs les juges luy délivrèrent le prix dudit pourpoint de satin."

Book Title PageCollar WrestlingWrestling Collar